top of page

C R I T I Q U E

Le récent CD de Shakespeare est le résultat d'une rencontre inhabituelle entre le pianiste Izumi et le symphoniste Tchaïkovski, dont il transforme l'œuvre en une œuvre indépendante pour clavier grâce à sa propre transcription. La richesse mélodique de la partition orchestrale originale n'a rien perdu de son attrait. Son apparence pianistique stylisée montre un véritable respect pour le compositeur et une immense empathie pour la tragédie humaine.

Périodiquement, février 2019

 

Izumi est un maître pianiste technique et interprétatif, de plus ces transcriptions, qu'il a spécialement préparées pour la scène de concert, témoignent également d'une grande perspicacité musicale sur ce point.

Opus Classique, novembre 2018

On retiendra, magnifiquement jouées par le pianiste Kiyotaka Izumi, les vieilles Mélodies et Danses flamandes (1941-1943) rhabillant, en les épiçant à peine, dix-neuf pièces d'un claveciniste gantois du XVIIIe siècle.

Diapason, janvier 2015

 

 

Chopin, dont la musique est souvent jouée trop douce et mélodramatique, sonne très différemment avec Izumi : honnête, poétique et fortement narratif.

Concerts de Steenvoorde, 23 septembre 2012

 

 

Avec ses interprétations de Grieg, Tchaïkovski et Chopin, Kiyotaka montre que la romance n'est vraiment rien d'autre que la vie elle-même. Sous toutes ses facettes : de la mélancolie, de la tristesse, au drame, au chaos, à l'amour et à la joie. Avec son rappel, magnifique adaptation de la chanson folklorique japonaise, Kiyotaka semble vouloir le souligner une fois de plus : la musique, c'est le sentiment, tout comme la vie.

Maarten Haasnoot, magazine hebdomadaire Witte, août 2012

 

 

Le jeu est maîtrisé avec une belle touche de virtuosité et de drame.

De Toonetter, Revue trimestrielle Adegeest, 10.04.2012

 

 

Le jeu d'Izumi rend les pièces lyriques de Grieg très douces, douces et très accessibles. Le travail de Grieg exprime également des émotions profondes et parle directement au cœur.

De Toonetter, White Weekly 15.03.2011

 

 

Son interprétation crée un charme et un enchantement portés par un jeu de clavier clair, délicat et pétillant, qui laisse s'exprimer des émotions plus profondes et de la mélancolie. Qu'il interprète les impressions de Grieg sur la solitude, la nuit, le mal du pays, la campagne, la nature, les saisons, la fête, les contes de fées, la vie domestique (berceuse) ou d'autres souvenirs d'enfance, le jeu au clavier de Kiyotaka Izumi est très sensible et suggestif. Il vous offre la bonne ambiance pour profiter tranquillement de la musique familière.

Els Baert - Van den Eynde, Magazine VGV, janvier 2011

 

 

Izumi met sa personnalité dans Chopin et vous avez l'impression que les deux sont en quelque sorte similaires. Izumi est un homme bien. Tout l'univers intime de Chopin est exposé. Nous entendons la tendresse, le désir, le désir, le feu d'amour non partagé et rejeté, le tempérament colérique et l'émotion. Izumi donne une vision très intime de Chopin.

Ludwig Van Mechelen, Classic Central, 21.12.2010

 

 

Sur ce CD Izumi subit une métamorphose et devient Grieg en personne. On a cette impression à l'écoute de ce CD subtil. Doux, aimant, amical, nostalgique, rêveur... vous sentez les eaux salées norvégiennes, vous voyez les fjords et les forêts infinies. Izumi sait placer toutes ces émotions très précisément. Un beau CD que vous n'avez pas à vous priver.

Ludwig Van Mechelen, Classic Central, 8.11.2010

 

 

'Ce prometteur pianiste japonais a remporté un succès très spontané auprès d'un public dense et ses qualités ont été révélées des pages d'Emmanuel Durlet ou son toucher souple, bien timbre et vraisemblablement expressif a su capter immédiatement l'attention, surtout dans le délicat Jardin de Fra Angelico. Gabriel Faure publicitaire une distinction et un legato fluide que le jeune artiste sut servir avec probite. Mais la brillante Sonate n° 3 de Chopin couronna ce récital avec panache, en une technique toute en légèreté, de beaux plans sonores, un débit plein de clarte.

Olivier, La Semaine, 29 avril 2004

 

 

Lors du 'International Piano Competition Emmanuel Durlet 2002', Kiyotaka Izumi a interprété la plus belle et la plus parfaite Légende des Tours Enchantées. Son « Prix de la meilleure interprétation de l'œuvre d'Emmanuel Durlet » était bien mérité pour cela.

Eefje Kostermans, De Pianowereld, mars 2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

bottom of page