top of page

COMMENTAIRES

Kiyotaka Izumi, piano

On retiendra, magnifiquement jouées par le pianiste Kiyotaka Izumi, les vieilles Mélodies et Danses flamandes (1941-1943) rhabillant, en les épiçant à peine, dix-neuf pièces d'un claveciniste gantois du XVIIIe siècle.

Diapason, janvier 2015

 

La musique de Chopin est souvent jouée trop doucement et de façon mélodramatique. Kiyotaka en donne une tout autre interprétation : sincère, poétique et fortement narrative.

Concerts de Steenvoorde, 23 septembre 2012

 

Dans ses interprétations de Grieg, Tchaïkovski et Chopin Kiyotaka montrent que le romantisme n'est rien d'autre que la vie elle-même ; sous tous ses aspects, de la mélancolie et de la tristesse, du drame, du chaos, à l'amour et à la joie. Avec son bis, une merveilleuse adaptation de l'hymne national japonais, Kiyotaka semble vouloir le souligner encore plus : la musique est une question d'émotion, tout comme la vie elle-même.

Maarten Haasnoot, White Weekly, août 2012

 

Son jeu de piano est maîtrisé. Il contient à la fois de la virtuosité et du drame.

De Toonetter, Revue trimestrielle Adegeest, 10/04/2012

 

L'interprétation d'Izumi des pièces lyriques de Grieg semble distinctement douce, douce et accessible. Le travail de Grieg exprime également des émotions profondes et parle directement au cœur.

De Toonetter, White Weekly 15/03/2011

 

Son interprétation crée du charme et de la magie. Soutenu par un jeu de piano clair, délicat et pétillant, il donne sa propre interprétation des émotions et de la tristesse plus profondes. Lorsqu'il joue les impressions de Grieg sur la solitude, la nuit, la nostalgie, la campagne, la nature, les saisons, la fête, les contes de fées, la vie domestique (berceuse) ou les souvenirs de jeunesse, Kiyotaka Izumi semble toujours sensible et suggestif. Il crée l'atmosphère appropriée pour profiter tranquillement de la musique familière.

Els Baert -Van den Eynde, VGV Magazine, janvier 2011

 

Izumi met toute sa personnalité dans Chopin et on a l'impression que les deux sont en quelque sorte égaux. Izumi est un homme sensible. L'univers intime de Chopin dans son ensemble est exposé. On peut entendre de la tendresse, du désir, de l'anticipation, de l'amour sans réponse et rejeté, de la passion et de l'émotion intenses. Izumi nous offre un regard très intime sur Chopin.

Ludwig Van Mechelen, Classic Central, 21.12.2010

 

Dans ce CD Izumi subit une métamorphose et devient Grieg en personne. C'est le sentiment qui envahit l'auditeur. Son doux, affectueux, amical, nostalgique, rêveur… évoque l'odeur des eaux salées norvégiennes et la vue des fjords et des forêts sans fin. Izumi sait interpréter toutes ces émotions. A beautiful recording that you will be proud to own..         _cc781905- 5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194-bb3b -136bad5cf58d_           _cc781905-5cde -3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194-bb3b- 136bad5cf58d_       _cc781905- 5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194-bb3b -136bad5cf58d_           _cc781905-5cde -3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194-bb3b- 136bad5cf58d_           _cc781905-5cde- 3194-bb3b-136bad5cf58d_     _cc781905-5cde-3194-bb3b-136bad5cf5 8d_           _cc781905-5cde- 3194-bb3b-136bad5cf58d_                 _cc781905-5cde-3194-bb3b-158d_bad

Ludwig Van Mechelen, Classic Central, 8.11.2010

Le succès spontané de ce pianiste japonais prometteur a révélé au public sa capacité artistique dans l'interprétation de la délicate pièce Jardin de Fra Angelico d'Emmanuel Durlet. Il l'interprète avec une technique souple, un son clair et expressif, accueilli avec enthousiasme par un large public. Ce jeune artiste est capable d'interpréter la musique de Gabriel Fauré avec classe, probabilité et un legato fluide. Le récital s'est terminé avec panache, technique légère, belle sonorité et fluidité de clarté avec la Sonate n° 3 de Chopin.

Olivier, La Semaine, 29 avril 2004

 

Au Concours International Emmanuel Durlet 2002, Kiyotaka Izumi a interprété la plus belle et la plus parfaite des interprétations de "La Légende du Fort Sorcier". Un prix bien mérité pour la meilleure interprétation de cette pièce musicale d'Emmanuel Durlet.           _cc781905-5cde-3194 -bb3b-136bad5cf58d_           _cc781905 -5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194- bb3b-136bad5cf58d_           _cc781905- 5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_     _cc781905-5cde-3194-bb3b- 136bad5cf58d_           _cc781905-5cde- 3194-bb3b-136bad5cf58d_                     _cc781905-5cde-3194 -bb3b-136bad5cf58d_           _cc781905 -5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_     _cc781905-5 cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_         _cc781905-5cde-3194-bb3b -136bad5cf58d_

Eefje Kostermans, De Pianowereld, mars 2004

bottom of page